2ème trimestre

Publié le par Merhand Claire

Quelques semaines de répit: il faut en profiter au maximum.

Plus de nausées, un ventre pas encore encombrant et les désagréments de fin de grossesse sont encore loin. Et surtout, vous commencez à sentir votre bébé bouger. Enfin, vous savez qu'il est là et qu'il va bien. En effet, durant les mois qui restent, ce sera votre moyen à vous de savoir si quelque chose cloche. Vous allez apprendre ses habitudes et remarquer si elles changent brusquement.

C'est le moment idéal pour que le papa se prépare à son futur rôle. Mon mari a tout de suite voulu le sentir bouger et il a été souvent frustré de ne rien sentir. Il faut savoir qu'il peut se passer une voire deux semaines entre le moment où vous sentez votre bébé remuer et le moment où ses mouvements sont perceptibles de l'extérieur. Cependant, je n'oublierais jamais l'expression de son visage lorsque pour la première fois notre petite fille a donné un coup contre sa main. C'était un instant magique. Par la suite, il n'a eu aucun mal à garder le contact avec notre bébé: soit en le caressant, soit en lui parlant, soit en jouant avec lui. Il n'est certes pas évident que votre conjoint pourra spontanément trouver les bons gestes pour communiquer avec votre petit bout d'chou. Il existe donc une méthode qui s'appelle l'haptonomie. Nous ne l'avons pas expérimentée, cependant, les divers écrits que j'ai lus m'ont beaucoup intéressée.

Revenons-en à ce quatrième mois si libérateur. Pour ma part, il n'a pas été tout à fait idyllique. Après un premier trimestre éreintant, j'ai eu besoin d'une semaine d'arrêt pour me remettre. Après cela, j'ai fait une gastro. Puis nous sommes retournés en Irlande et là, mal de dos et mal de ventre. Le bonheur quoi! Heureusement, à notre retour d'Irlande, les choses sont rentrées dans l'ordre et j'ai enfin pu profiter de ma grossesse... durant deux petits mois.

 

Un autre évènement nous attendait à notre retour, la deuxième échograpie. Et là, la question qui fait débat: Voulons-nous savoir le sexe de notre bébé? Il vaut mieux pour la paix du ménage que les deux parents soient d'accord, malheureusement, ce n'est pas toujours le cas et alors là, il vaut mieux avoir des arguments convaincants pour faire pencher la balance en votre faveur. J'y suis arrivée et je remercie encore mon mari d'avoir respecté mon choix. En effet, je ne voulais pas savoir si c'était un garçon ou une fille alors que lui brûlait de connaître la réponse. En fait, mon conjoint n'arrivait pas à imaginer que notre bébé pourrait être une fille. Il est vrai que quand on ignore le sexe du bébé, on utilise plutôt le masculin pour parler de "lui". Donc, à force de dire "il" tout le temps, il lui était difficile de penser que ce pourrait être "elle". Je comprenais son point de vue et nous avons trouvé ensemble une solution à ce problème: nous avons décidé que pour parler de notre bébé nous utiliserions le pronom "elle", comme çà, il ne tombera pas des nues si à sa venue au monde, notre bébé se révèle être une fille. Sur ce compromis, mon mari a accepté de maintenir la surprise jusqu'au bout selon mon souhait.

Autre phénomène incroyable pour moi, mon ventre s'est enfin arrondi. Ayant perdu du poids durant le premier trimestre, mon ventre était désespérément plat. J'attendais avec impatience les premières courbes et j'ai regardé mon ventre s'arrondir au fil des mois avec bonheur. J'étais prête pour entamer mon troisième trimestre.

Publié dans maman-au-secours

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article