Les tétées de Nora

Publié le par Merhand Claire

J'ai eu de la chance, Nora a tout de suite bien pris le sein. Cependant, elle ne tétait pas longtemps: 5 mn voire 10 et rarement 20. De plus, elle réclamait souvent au bout d'une heure et demie voire une heure. C'était épuisant et un peu déstabilisant. En effet, un bébé prend en général entre 6 et 12 tétées par 24 heures. Ce qui fait une moyenne de 1 tétée toutes les deux heures. Par ailleurs, la majorité des bébés tète au moins 20 minutes et sur les deux seins. J'avais opté dès le départ pour l'allaitement à la demande. Autrement dit, dès que Nora réclamait, je la mettais au sein. C'était également un moyen de la calmer et de l'endormir. J'avais pris l'habitude de noter l'heure et la durée de ses tétées pour avoir une vue d'ensemble et essayer de comprendre son rythme. Nora n'avait pas de rythme et elle a mis longtemps à en avoir. Encore aujourd'hui, ses journées ne sont pas toujours semblables les unes par rapport aux autres. Une semaine après la sortie de la maternité, je suis allée à la PMI pour faire peser Nora. Une puéricultrice m'a reçu et m'a aidé à comprendre les habitudes alimentaires de Nora. Pour replacer le contexte, nous étions fin juin, en pleine canicule. Nora avait tout simplement soif et non faim. Par la suite, j'ai pu donc séparer les tétées pour boire et les tétées pour manger. La vague de chaleur passée, les tétées se sont espacées et j'ai pu souffler un peu. De plus, elle a commencé à faire ses nuits et c'était très agréable. Malheureusement, cela n'a pas duré. En effet, quand Nora a eu deux mois, mon mari qui était entre deux boulots, a repris à travailler. Ce fait a perturbé Nora et elle a recommencé à réclamer le sein la nuit. Par la suite, j'ai petit à petit arrêté de lui donner à manger la nuit et j'ai de nouveau pu dormir des nuits complètes.

Revenons aux premières tétées de Nora, une fois ma première montée de lait arrivée, Nora a commencer à prendre du poids et nous avons pu rentrer chez nous. Les premières semaines ont exclusivement tourné autours de Nora. Ne pouvant m'éloigner d'elle, quand je devais sortir, je l'emmenais avec moi. L'avantage de l'allaitement, c'est que je n'avais pas à me soucier de l'heure de la prochaine tétée. Cependant, je ressentais le besoin de passer quelques heures seule sans me préoccuper de Nora. C'est pourquoi, au bout d'un mois, j'ai commencé à tirer mon lait et à le donner en biberon à Nora. J'ai pu ainsi aller m'aérer un peu. Toutefois, il m'a fallut plusieurs mois pour avoir l'esprit vraiment libre quand j'étais loin de ma fille.

Le sevrage de Nora s'est fait tout en douceur. J'ai commencé trois semaines avant de reprendre à travailler pour ne pas la brusquer ni la traumatiser. Comme je l'allaitais depuis plus de quatre mois, je pouvais espacer les tétées sans craindre de manquer. J'ai donc commencé par remplacer une de ses tétées par un biberon, celle de midi. Je voulais conserver les tétées du matin et du soir. Au bout d'une semaine, j'ai remplacé une autre de ses tétées par un biberon et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il ne reste plus de tétées dans la journée. J'étais enfin libre de la laisser une journée entière sans craindre qu'elle manque de lait.

Je comptais la sevrer définitivement vers ses six mois mais elle m'a devancé d'une semaine. En effet, Nora s'est retrouvé avec un gros rhume et elle refusait le sein car il était plus difficile pour elle de téter le sein que de prendre le biberon. Devant cet état de fait, j'ai préféré arrêter de l'allaiter à ce moment-là. Cela m'a fait mal au coeur car je n'y étais pas préparé et que ma fille refusait mon sein. Mais j'étais soulagé que son sevrage définitif se soit passé sans problème pour elle.

Depuis, Nora dévore ses biberons et chacun peut lui donner à tour de rôle. Elle n'a plus besoin de moi pour survivre et parfois c'est difficile à admettre. Par moment, je lui donne son biberon et je repense aux moments intenses que l'on partageait quand je lui donnais le sein. Je regrette un peu cette période malgré la liberté retrouvée. Si un jour j'ai un deuxième enfant, je l'allaiterais également en espérant que çà se passera aussi bien.

Publié dans Nora

Commenter cet article